Improvisation pour Georges Braque

 
1002827_575014155878025_2006806730_n.jpg

Figures, line, collage, deconstruction, authenticity—these are a selection of key terms that recur in the biography and work of Georges Braque. They guided me my performance at the Galeries nationales du Grand Palais in Paris as part of the retrospective exhibition Georges Braque for the Nuit Blanche 2013 (Sleepless Night) international arts festival.

For this improvisation I did not draw from any particular paintings by Braque, but instead entered a certain state of mind, searching as Braque did for new perspectives, figures and movement without the influence of conceptualism. Akin to child’s play, new games were invented to explore my perceptions and define boundaries. This was the full extent of my preparations for the long evening, which was not defined by the resulting performance, but rather the curriculum that informed it.

In the spirit of this approach, the recordings of the performance have been made available unedited, in the 2014 self-produced album Improvisations pour Georges Braque.

Georges Braques once said, “To work from nature is to improvise.”

The X-Ping, one part of the performance, consisted of throwing ping pong balls onto the piano chords, bouncing around at random and creating unpredictable phrases. Capturing the preliminary notes, I integrated their sense, movement and tonal signature into a solid phrase, then allowed that to bounce again and again, building a storyboard.


Impressionnisme. Figures. Ligne. Déconstruction. Cubisme. Collage. Improvisation. Authenticité. Ce sont ces mots clés, liés au parcours du peintre et sculpteur, père du cubisme, qui m’ont accompagné durant la soirée de libre improvisation que j’ai proposée, à l’invitation du Grand Palais, dans le cadre de la rétrospective consacrée à Georges Braque, lors de l’édition de 2013 de la Nuit Blanche.

Non pas des interprétations directement inspirées d’œuvres en particulier ; plutôt l’exploration d’un « état d’esprit », en quête de nouvelles perspectives, de nouveaux mouvements, de nouvelles figures.

Non pas la volonté de forger un « concept » ; plutôt le besoin enfantin du jeu, pour inventer de nouvelles règles, découvrir de nouveaux horizons créatifs, affirmer une perception personnelle.

Ces improvisations ont été enregistrées et, dans le même esprit, pour conserver aussi l’aspect expérimental de la performance, j’ai décidé de n’effectuer aucune coupure, aucun montage, ce sont trois blocs d’enregistrement brut collés l’un à l’autre.

« S’inspirer de la nature, c’est improviser », disait Georges Braque. Le X-Ping consiste à jeter une balle de ping-pong sur les cordes du piano. La balle frappe les cordes au cours de son trajet aléatoire et crée une phrase imprévisible. On attrape ces notes et on essaie de leur donner un sens. Intégrer leurs mouvements rythmique et tonal afin de donner naissance à une phrase robuste : d’un rebond à l’autre, c’est toute une histoire…